Magali Léger, soprano


Récompensée d’un premier prix à l’unanimité du CNSM de Paris, après ses études auprès de Christiane Eda-Pierre, Magali Léger est nommée en 2003 dans la catégorie « Révélations » des Victoires de la Musique Classique. Elle a travaillé avec des metteurs en scène tels que Laurent Pelly, Raoul Ruiz, Jérôme Deschamps et Macha Makeïeff, José Montalvo et Dominique Hervieu, Daniel Mesguich, Stanislas Nordey ainsi que les chefs d’orchestres Marc Minkowski, Michel Plasson, William Christie, Maurizio Benini ou encore Emmanuelle Haïm et « Le Concert d’Astrée ».

Elle est notamment Eurydice d’Orphée aux Enfers et Norina de Don Pasquale à l’Opéra de Lyon, Blondchen de L’enlèvement au sérail au festival d’Aix-en-Provence sous la baguette de Marc Minkowski, Minka du Roi Malgré Lui de Chabrier avec Evelino Pido, Léonore de L’Amant Jaloux de Grétry à l’Opéra-Comique et à l’Opéra Royal de Versailles, ainsi qu’Ilia d’Idoménée de Mozart au Festival de Beaune avec le Cercle de l’Harmonie sous la direction de Jérémie Rhorer.

Magali Léger chante sous la direction de William Christie et les Arts Florissants Rameau, Maître à danser, une mise en scène présentée depuis 2014 notamment à la Cité de la Musique à Paris, au Barbican Center de Londres, au Théâtre du Bolchoï à Moscou, en septembre 2017 à Séoul et en mars 2019 à New York. À la Brooklyn Academy of Music de New York en 2016, elle chante dans Les Fêtes Vénitiennes de Campra toujours avec Les Arts Florissants.

Elle continue sa collaboration avec Emmanuelle Haïm en octobre 2017 au Théâtre des Champs-Élysées pour un gala Mozart, et à l’Opéra de Dijon où elle a interprété en 2018 la Statue du Pygmalion de Rameau et Psyché dans L’Amour et Psyché de Mondonville, mis en scène et chorégraphiés par Robyn Orlin, une création reprise en janvier 2019 à l’Opéra de Lille, puis en novembre 2019 au Grand Théâtre de Luxembourg et en mars 2020 à l’Opéra-Théâtre de Caen.